Création graphique

De l’idée à la création – design graphique

En savoir plus

Conseil en communication

Communiquer avec efficacité (et poésie)

En savoir plus

Communication digitale

Donnez une autre dimension à votre communication

En savoir plus

Référencement

allez à l’essentiel, soyez efficaces !

En savoir plus

Motion Design

Animez votre communication

En savoir plus

Maxi Format

La communication en Grand

En savoir plus

Actualités

  • 19
  • Avr
  • 2019

Communication digitale : ne mettez...

Arnaud
Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier ! On nous demande souvent si communiquer sur les réseaux sociaux est suffisant. Il est évident que les Réseaux sociaux dispose d’une force de frappe qui, si elle est bien utilisée, peut s’avérer redoutable. Le coût de la communication sur les Réseaux Sociaux, quasi gratuit, est lui aussi très attractif. N’oubliez toutefois pas que le temps passé à l’animation des réseaux sociaux représente tout de même une charge pour votre entreprise et que la solution « stagiaire » trouve vite ses limites. Toutefois la communication sur les réseaux sociaux souffre de plusieurs handicaps. • Tout d’abord la portée des publications sur Facebook est de plus en plus faible (multiplication des pages, lassitude des internautes etc..). Instagram semble échapper à la tendance mais pour combien de temps ? Twitter se replie sur la niche de la communication « officielle » et voit sa communauté réduire… • Enfin quand vous êtes sur les réseaux sociaux VOUS N’ETES PAS CHEZ VOUS ! Cela peut paraitre anodin mais vous êtes finalement à la merci du réseau social que vous utilisez. La gratuité est de moins en moins de mise (utilisation de publicité de plus en plus obligatoire), les changements d’algorithmes sont permanents et surtout l’épée de Damoclès de la suspension de compte (pour X raisons… non respect des CGU du réseau social, plainte d’un internaute etc…) vous guette. Le journal L’UNION en a fait les frais mi avril 2019 (voir image ci-dessous) Le compte de l’union suspendu sur facebook En tant qu’agence conseil spécialisée dans la communication digitale nous pensons donc qu’il faut panacher les outils de communication online mais surtout développer vos propres vecteurs. Un site web reste à notre sens indispensable dans le dispositif de communication d’une entreprise. Au service d’une stratégie de communication pensée par vos équipes en lien avec une agence, un site web reste l’outil le plus sur pour vos prises de paroles digitales. Donc notre conseil : Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier ! et Joyeuses Pâques ! [/one-half]
  • 02
  • Avr
  • 2019

#Smombies : attention danger

Antonin
  L’avènement des smartphones a fait apparaître un nouveau phénomène dans nos rues : les « smombies ». Ce mot-valise constitué des mots « smartphone » et « zombie », désigne ces piétons tellement fixés à leur téléphone qu’ils ne font plus du tout attention à leur environnement.   Un comportement qui pose de nombreux problèmes, notamment en termes de sécurité routière. En effet, nombreux sont ceux qui traversent la route sans décrocher de leur smartphone, ce qui est extrêmement dangereux. L’année dernière, en France, 475 personnes ont été tuées à cause de ce manque de vigilance.   Pour prévenir les accidents, certaines villes à travers le monde ont décidé la mise en place de nouvelles signalisations au sol, afin que celles-ci soient visibles par ces « smombies ». Tel-Aviv a opté pour des bande lumineuses passant du rouge au vert en synchronisation avec les feux piétons. A Séoul, on a, en complément des bandes lumineuses, installé des radars pour détecter les véhicules en approche. Si une personne est en train de traverser, un message d’alerte est alors projeté au sol, et une notification est envoyée sur le smartphone de celle-ci via une application dédiée.   Ailleurs, on ne prévient pas, on sanctionne ! A Honolulu, regarder votre téléphone en traversant la route vous coûtera 35 dollars (soit environ 30 euro). Une amende qui, en cas de récidive, passe à 85 euro ! [/one-half]
  • 20
  • Mar
  • 2019

Nouveau : le badge SUPER...

Arnaud
 Depuis quelques semaines, les badges super Fans fleurissent dans les commentaires Facebook. Cette nouvelle fonctionnalité, qui était déjà annoncé en juillet 2018 mais qui n’a été lancé qu’en février dernier, permet aux pages de récompenser leurs fans les plus actifs, c’est-à-dire qui regardent souvent leurs vidéos, qui ajoute des mentions « J’aime », commentent ou partagent leurs publications. C’est ensuite à l’administrateur de la page de choisir qui recevra un badge parmi les personnes admissibles. Ces personnes pourront ensuite choisir si elles le souhaitent d’activer leur badge, pour le voir ainsi s’afficher à côté de leur nom dans tous les commentaires qu’ils laisseront sur les publications et figurer publiquement dans la liste des super fans de la Page. Néanmoins, toutes les pages n’ont pas accès à ce nouvel outil ! Il faudra en effet remplir quatre critères pour pouvoir y prétendre. Il faut ainsi compter plus de 10 000 followers, avoir au moins 28 jours d’ancienneté, basculer sur le modèle vidéo pour les Pages. Si toutefois vous avez la possibilité de distribuer des badges super fan mais ne souhaitez pas utiliser cette fonctionnalité, il vous est toujours possible de désactiver les badges dans les paramètres de votre Page.[/one-half]
  • 14
  • Mar
  • 2019

Pourquoi Facebook et Instagram était...

Antonin
Depuis hier, de nombreux utilisateurs de Facebook dans le monde rencontrent des problèmes avec le réseaux social, ainsi qu’avec ses applications sœurs : Instagram, Messenger et WhatsApp. La plupart d’entre eux ne peuvent simplement pas poster de photos ou de vidéos, mais beaucoup sont dans l’impossibilité de se connecter à leur compte.   De nombreux utilisateurs de Facebook se sont ainsi tournés vers Twitter. #FacebookDown est ainsi devenu un des hashtags les plus populaires de la plateforme, comptabilisant 21 000 tweets en un peu plus de deux heures. Facebook lui-même a du utiliser le réseau concurrent pour rendre compte de sa situation.On ne connait pas encore l’origine exacte de cette panne, Facebook ayant simplement annoncé dans un de ses tweets qu’il ne s’agissait pas d’une attaque par déni de service (aussi appelé « DDoS »), qui consiste à noyer les serveurs d’un site sous un nombre considérable de demandes de jusqu’à empêcher celui-ci de fonctionner.   Facebook avait déjà du faire face à deux pannes ces derniers mois. La première avait eu lieu en septembre et était dû à des problèmes de réseaux, et la seconde, en novembre, était dû à un problème de serveur.[/one-half]
  • 28
  • Fév
  • 2019

Polémique – Attaque en cours...

Lucile
Il n’y a pas d’attaque en cours sur l’ICANN ! Depuis quelques jours, une information selon laquelle l’autorité internationale régulant les noms de domaines, l’ICANN, serait sous le coup d’une vague d’attaques de grande ampleur, mettant en danger l’intégralité des sites internet. Il n’y a en réalité aucune attaque de ce type. Cette information provient d’une mauvaise compréhension d’un communiqué de l’ICANN. Celui-ci fait mention d’un risque permanent d’attaque sur des parties de l’infrastructure DNS, qui permet à l’internaute entrant une URL dans sa barre de recherche d’être dirigé vers le serveur où est hébergé le site correspondant. Le communiqué faisait en fait la promotion du protocole DNSSEC, qui permet de signer les données numériquement afin d’assurer leur validité. Cela permet de détecter des modifications non autorisées des informations DNS et d’empêcher les utilisateurs d’être mal dirigés. C’est donc une sécurité supplémentaire, même si ce protocole n’est pas en mesure d’empêcher tous les types d’attaques. L’objectif de l’ICANN était donc d’encourager la mise en place de ce protocole sur l’ensemble de l’infrastructure DNS, afin de renforcer sa sécurité globale et de prévenir d’éventuelles attaques. En effet, alors que les premières mises en applications de ce protocole datent de 2007, la grande majorité des serveurs n’en est toujours pas équipée.[/one-half]
Consulter toutes les actualités

Références