En savoir plus

Actualités

  • 25
  • Mai
  • 2017

Jumping International...

Arnaud

Le Jumping international de Reims débute aujourd’hui au Parc de Champagne.

Depuis plusieurs années nous travaillons avec la Société Hippique de Reims sur les outils de communication de ce bel événement.

Visuel « générique », déclinaisons sur les différents supports de communication : affiches « decaux », 4 x 3, brochures, divers outils de communication « internes » (pass, invitations VIP etc..)

Depuis 3 ans maintenant nous animons aussi le Club des partenaires du Jumping de Reims destiné à financer le concours.

Ce Club, qui regroupe actuellement une trentaine d’entreprises locales de diverses tailles, permet d’assister au concours de manière privilégié, d’y inviter clients et fournisseurs et de contribuer à la tenue de ce bel événement qui depuis 1929 ( ! ) est devenu un classique des CSO de l’EST de la France.

Nous avons mis en ligne un site web de présentation du club : www.club-des-partenaires.com/

  • 04
  • Mai
  • 2017

Présidentielles 2017,...

Arnaud

Les commentateurs avaient noté avec justesse qu’Obama avait inauguré en 2008 la campagne « numérique ». On avait même attribué à cette nouvelle façon de faire de la politique et de motiver les électeurs une part importante de la victoire de Barack Obama.

2017, près de 10 ans après, la France semble a son tour avoir franchi un cap dans la digitalisation de la politique.

Jean Luc Mélenchon s’est illustré très tôt dans la campagne avec le lancement de sa chaîne youtube, véritable succès avec près de 320 000 abonnés, il est venu avec intelligence s’adresser à des segments d’internautes (notamment les jeunes) qui ne regardent plus la Tv ou ne lisent pas les journaux traditionnels.

Le FN n’est pas en reste avec Jean marie Le Pen ou Florian Philippot qui eux aussi ont investi ce territoire de communication mais avec un impact beaucoup moins important ( moins de 20 000 fans sur Youtube pour F. Philippot – moins de 8 000 pour JM Le Pen).

La campagne de JL Mélenchon a été marquée par de nombreuses innovations en matière de communication. Les meetings par hologrammes ont notamment marqué les esprits.

Mais les supporters de JL Mélenchon (qui ne sont pas forcément des militants encartés) ont aussi créé des outils de communication digitaux de manière collaborative.

L’appli DISCORD a permis à ces citoyens numériques de communiquer entre eux et de produire des outils qui ont dépassé largement les cercles « geeks » ou militants.

(le jeu Fiscal Kombat a notamment reçu un accueil enthousiaste avec près de 400 000 joueurs online enregistrés).

La création de sites dédiés au candidat sur des thématiques précises a aussi été entreprises par ces cybers militants d’un genre nouveau. on pense notamment au site http://melenchonouimais.fr/ qui vise à lutter contre les idées reçues à propos du candidat ou de son programme.

Emmanuel Macron de son coté a lui aussi tiré pleinement parti de ces nouveaux outils de communication. Son équipe de direction de campagne a souvent été présenté comme une agence de communication politique. On a ainsi pu lire dans la presse spécialisée de la communication « l’équipe #MACRON ne fait pas appel à une agence de communication, car elle est elle-même une agence de communication » ce qui résume bien la stratégie du candidat et de ses proches qui ont pris la complète mesure de l’impact des nouvelles technologies de communication sur les citoyens désormais « numériques ».

Un tchat bot (un robot de discussion) a ainsi été mis en place permettant 24h sur 24 et 7 jours sur 7 de répondre aux questions des internautes sur le site du candidat « En Marche » https://en-marche.fr/emmanuel-macron

Placez le contenu de la deuxième colonne ici.

  • 03
  • Mai
  • 2017

Musée Départemental...

Arnaud

Le Musée Départemental de l’école publique nous a confié le « relooking » de sa communication. Prises de vues sur site, plaquettes, billets et bien d’autres choses à venir.

Un très joli petit musée situé à Chevregny, (à proximité du lac de l’Ailette).

A visiter après réservation au 03 23 21 66 79.

Ouverture en juillet et août tous les jours sauf le mardi de 14 à 18 h

du 1er avril au 30 juin et du 1er septembre au 31 octobre

Dimanche et jours fériés de 14 h à 17 h30

pour les groupes tous les jours sur demande au 03 23 21 66 79

  • 10
  • Avr
  • 2017

Elections, la...

Arnaud

élections 2017

A l’approche des élections législatives (qui auront lieu, on vous le rappelle, les 11 et 18 juin 2017), une question nous est souvent posée : peut-on faire de la publicité sur les réseaux sociaux pour un candidat ou une candidate aux législatives ?

En effet, les réseaux sociaux, Facebook, Twitter mais aussi Instagram et Snapchat sont de plus en plus utilisés par les candidat-e-s aux élections pour diffuser leurs idées et leurs programmes.

Les médias sociaux rassemblent chaque jour des millions de citoyen-n-e-s qui s’informent, discutent, débattent et défendent parfois avec « virulence » leurs idées.

Les partis ne s’y trompent pas et ont tous investis cette agora du XXIe siècle qui devient un enjeu au même titre que les collages d’affiches ou les distributions de tracts sur les marchés.

C’est lors de la campagne OBAMA de 2008 que les réseaux sociaux sont apparus comme un élément déterminant de sa victoire. La campagne de Trump en 2016 a de nouveau fait surgir les médias sociaux dans le champ politique avec l’utilisation de messages viraux très courts et (souvent) simplistes : les « memes« .

Qu’est ce qu’un « Meme » ? Voir définition ici : https://fr.wikipedia.org/

Vecteur de communication moderne, il permet de toucher les citoyens et citoyennes au coeur de leurs foyers mais aussi à tout moment de la journée.

La communication politique sur les médias sociaux implique par contre la nécessité d’utiliser quelques codes de communication spécifiques. Par exemple, les messages courts et percutants appuyés par des images fortes ou originales sont privilégiés.

L’utilisation des médias sociaux vise aussi à faire en sorte que les messages « viralisent » et touchent bien au delà des cercles militants et/ou sympathisants.

En ce sens la vidéo est de plus en plus plébiscitée par les candidats et partis politiques afin de propulser le discours politique sur la toile et toucher ainsi des catégories parfois réfractaires. Le succès de la chaîne Youtube de JL Mélenchon est en ce sens un exemple très concret (avec près de 300 000 abonnés !)

La communication politique sur les réseaux sociaux est donc acquise par tous mais une question se pose dans un cadre législatif très contraint et organisant de manière très précise les campagnes électorales : la publicité est-elle autorisée sur Facebook pour les candidats aux élections ?

Un petit tour dans le guide du candidat permet d’avoir une réponse très claire :

ATTENTION :

L’interdiction de la publicité commerciale édictée par l’article L. 52-1 du Code électoral est applicable aux sites internet. Il s’agit :

  • des bandeaux et bannières publicitaires ;
  • des liens commerciaux ou sponsorisés ;
  • du référencement commercial, ou de l’achat de mots clefs.

Au cas où ces informations ne soient pas assez claires le Guide du candidat va même plus loin :

« 4.2.10.5. Réseaux sociaux L’utilisation dans le cadre de campagnes électorales des réseaux sociaux, tels que Facebook ou Twitter, dont l’existence même n’est possible que grâce à la publicité, est autorisée. Sur Facebook, il faut distinguer la visibilité (portée) des publications auprès de fans obtenue de manière « organique » ou naturelle (sans payer), et la visibilité des publications associée à un procédé payant (promotion d’un statut ou offre évènementielle.)  ….  En revanche, Facebook intègre aussi une solution de publicité payante. »

ATTENTION : Ces publicités sont payantes et sont donc prohibées par l’article L. 52-1 du code électoral. Cette interdiction a été confirmée dans un arrêt du Conseil d’État. (CE, 4e SS, 25 février 2015, n° 382904). Les candidats ne peuvent pas mettre en avant leur candidature en optant pour ces publicités payantes.

Il est donc très clair que la publicité sur Facebook pour les élections est donc interdite.

Mais la communication sur Facebook est permise tant que la viralisation reste « organique » (non payante). Aux communicants, aux agences de communication d’être donc suffisamment créatives pour permettre aux candidats qu’elles épaulent de gagner en visibilité sur les réseaux sociaux sans avoir à faire appel à la publicité payante.

Notre agence a une grande habitude de la communication politique, n’hésitez pas à faire appel à nous pour vos campagnes.

Contact : Arnaud Steffen – 03 26 47 09 34

  • 01
  • Avr
  • 2017

Guide de...

Arnaud

Guide de l'Art de vivre à la rémoise

Le guide de l’Art de Vivre à la rémoise, 1ère édition vient d’être publié. Issu du blog et de la page facebook du même nom, ce guide rassemble les bonnes adresses rémoises.

48 pages des lieux à connaître à Reims et alentours : restaurants, bars, lieux atypiques, commerces de bouche, artisans… Ce guide vient combler un manque cruel et cerise sur le gâteau : C’est Gratuit !

Guide de l'Art de vivre

Il est mis à disposition dans les établissements partenaires mais aussi à l’Office de Tourisme de Reims.

Brochure 48 pages.

Le blog : http://www.art-de-vivre-a-laremoise.com/

La page Facebook : https://www.facebook.com/artdevivrereims/

L’instagram : https://www.instagram.com/artdevivrealaremoise/

Consulter toutes les actualités

Références

Cliquez ICI pour voir nos références