Glossaire

Le Glossaire du Web-Marketing

Dans l’univers du marketing digital, les experts utilisent souvent beaucoup d’acronymes… Difficile de comprendre quand on n’est pas du métier.

L’agencepulsi.com vous propose un petit glossaire afin de vous permettre de mieux comprendre ces termes qui passent tous les jours sous vos yeux sans que vous n’osiez les utiliser. Ce mini-dictionnaire vous aidera également à comprendre quelles sont nos missions et ce en quoi nous pouvons vous aider pour faire briller votre entreprise sur le web.
 
 

FEED OU NEWSFEED

Le newsfeed, aussi appelé fil d’actualités en français, est la page sur laquelle vous atterrissez immédiatement après votre connexion à Facebook.

C’est sur cette page que vous retrouvez toutes les publications de vos amis mais également des pages que vous avez liké. C’est également via ce fil d’actualités que vos contacts verront vos publications (statut, photo, vidéo, partage de lien, etc…)

On utilise aussi parfois le terme de « feed » pour abréger le mot « newsfeed » et parler de ce fameux fil d’actualités.

A ne pas confondre avec la « timeline » qui est votre profil personnel où l’on retrouve toutes vos informations, vos publications, votre liste d’amis, etc…

INBOUND MARKETING

Aussi appelé marketing entrant en français, l’inbound marketing est une approche qui consiste à faire venir le client vers une entreprise / marque plutôt que d’aller le démarcher. L’entreprise cible les attentes et besoins de son audience afin que ce soit elle qui prenne contact.

L’inbound marketing est plus fréquemment utilisé dans le B2B (Business To Business) mais il peut aussi être mis au service du B2C (Business To Consumer). C’est une technique marketing qui a pris toute son ampleur et a gagné en intérêt avec le web et les réseaux sociaux.

Le but est de convertir l’audience en clientèle.

Comment ? En transformant les inconnus en visiteurs puis en prospects (ou leads) puis enfin en client, et pourquoi pas même en ambassadeurs (ou promoteurs) par le biais de contenus toujours plus pertinents qui attireront l’attention comme des tutoriels, des études de cas, des billets de blog, des vidéos, des comparatifs, etc…

Les 4 étapes de l’inbound marketing :

  • Attirer : phase d’acquisition, pour faire connaître votre entreprise
  • Convertir : phase de persuasion de votre audience où vous lui laisser la possibilité de vous donner un moyen d’entrer en contact avec eux (coordonnées mail ou like sur les réseaux sociaux)
  • Conclure : phase de maintenance et de renforcement de la relation marketing avec les prospects
  • Satisfaire : phase de satisfaction du nouveau client afin de le transformer en ambassadeur de votre entreprise / marque

On peut résumer l’inbound marketing ainsi : il faut devenir son propre média, exploiter toutes les ressources et tous les canaux possibles afin d’attirer votre cible vers vous.

Cette façon de faire correspond à l’évolution des attitudes des consommateurs. Avec le web, le public n’attend plus qu’on lui envoie un message, il est proactif et cherche lui-même les réponse à ses questions.

L’exact opposé de l’inbound marketing serait le push marketing ou l’outbound marketing.

INSIGHTS

De façon générale, les insights désignent la démarche qui se base sur des études de tendances qualitatives qui portent sur les motivations, attentes et vécus des consommateurs vis-à-vis d’un produit / service.

Les résultats de telles études peuvent être la base du lancement d’un nouveau produit / service ou alors l’adaptation d’un produit existant.

Exemple : une marque demande l’avis de ses clients sur leur produit phare, et les commentaires et remarques des clients servent à améliorer le produit, que ce soit dans son utilisation pure, au niveau de sa publicité, de son design, etc…

On utilise aussi le terme de « consumer insight » (« insight consommateur ») pour désigner une attente ou opinion présente et identifiée chez les consommateurs d’un produit spécifique qui a pour but d’orienter les messages publicitaires et même parfois la politique de commercialisation.

Aujourd’hui, les insights ne sont plus uniquement de longues études menées sur plusieurs semaines voire mois. En effet, avec l’arrivée des marques et entreprises sur les réseaux sociaux, ce canal est a pris énormément d’ampleur dans la collecte d’avis sur un produit / service. Ainsi, des commentaires sur une publication Facebook par exemple peuvent servir à détecter et analyser des insights consommateurs.

LES AUDIENCE INSIGHTS DE FACEBOOK

Audience Insights est un service de Facebook qui propose des informations précieuses aux gérants de pages Facebook professionnelles.

Il offre notamment des données sur :

  • Les personnes connectées à la page Facebook en question
  • Les personnes correspondant à l’audience personnalisée crée par l’administrateur de la page
  • Les personnes sur Facebook en général

Ces fameuses données contiennent par exemple l’âge, le sexe, le niveau d’éducation, le poste, la situation amoureuse et bien plus encore.

Cela permet de connaître les goûts, les habitudes et les attentes de ces groupes de personnes afin d’adapter au mieux la communication par la suite, que ce soit pour faire connaître une entreprise ou un produit ou pour inciter à l’achat des personnes ayant déjà connaissance de l’existence d’une marque.

LEAD

Littéralement « guider » ou « mener » en anglais, un lead désigne un contact commercial, c’est à dire un client potentiel (aussi appelé prospect). Il est désigné ainsi car le but de tout bon marketeur est de guider cette personne vers son entreprise / marque aux moyens d’une communication ciblée et personnalisée.

Le lead, vous ne le connaissez pas, tout ce que vous savez sur lui, c’est ce qu’il a bien voulu vous transmettre : coordonnées et identification d’un besoin / d’une requête.

Ses coordonnées peuvent avoir été obtenues par un commercial en face à face lors d’un salon par exemple ou via d’autres supports comme un appel téléphonique, une demande de devis ou la visite d’un site web. Dans la plupart des cas, le lead a manifesté un intérêt pour un produit / service, mais il n’a pas fait la démarche d’acheter.

Il faut donc transformer cette piste commerciale que représente le lead en affaire gagnée en identifiant la personne et analysant ses besoins.

Souvent, la différence est difficile à faire entre leads et prospects. En pratique, une personne est d’abord un lead avant de devenir un prospect.

Car un lead et plus ou moins qualifié : il se peut qu’au final il n’appartienne pas à la cible souhaitée ou que ce soit une personne égarée et au final pas intéressée par ce que vous avez à lui vendre.

OUTBOUND MARKETING

L’outbound marketing, ou marketing sortant, est le contraire de l’inbound marketing, dans le sens où cette approche reste plus traditionnelle.

Elle reprend les codes connus de la publicité telle qu’elle existe depuis le début : une promotion intrusive d’un produit / service / entreprise à l’attention d’un public cible.

C’est donc bien la société qui va chercher le client en lui diffusant des messages publicitaires sans qu’il ne demande rien, sans qu’il ait eu à chercher une information ou un produit précis.

Quelques techniques d’outbound marketing : envoi de mails marketing, salons, appels commerciaux, presse, radio, télévision, etc…

Beaucoup pensent que ces deux techniques sont opposées, mais elle sont aussi et surtout complémentaires. Il est impossible aujourd’hui d’en utiliser une et de délaisser complètement l’autre. En revanche, il est clair que leurs objectifs sont différents : on privilégie l’inbound pour séduire et l’outbound pour conclure. Une fois que l’internaute a vu votre entreprise / marque et a montré un intérêt pour vous, c’est là que l’outbound marketing entre en jeu.

RÉSULTATS NATURELS OU ORGANIQUES

Ces adjectifs désignent les résultats apparaissant dans les moteurs de recherche en n’ayant fait l’objet d’aucune publicité, d’aucun achat d’espace publicitaire. En bref, les résultats naturels ou organiques sont le fruits de votre travail en amont sur votre site web, et pas d’une dépense d’argent qui vous permettrait de vous hisser en tête des résultats de recherches sur des mots clés que vous auriez pu acheter.

Ces résultats correspondent à des sites web qui ont été optimisés en interne par les développeurs (dans le code, au niveau des balises titre, et même à l’intérieur du contenu texte pur du site) afin d’être le plus pertinent possible avec ce que les internautes peuvent taper dans la barre de recherche Google.

Les résultats de « l’organic search » sont nécessaires pour analyser la qualité d’un site web, que ce soit au niveau de son architecture ou de son contenu.

Pour les débutants sur le web, il existe des outils qui peuvent vous aider à comprendre ce qui fonctionne ou pas sur votre site selon Google et qui vous donnent des conseils pour augmenter votre visibilité.

SEA

Search Engine Advertising = publicité sur les moteurs de recherche

Le SEA est la seconde branche du SEM, opposée au SEO. En effet, le SEA se base uniquement sur l’achat d’espace publicitaire sur les moteurs de recherche. En bref, le SEA rime avec dépense d’argent dans la régie publicitaire de Google : Google AdWords.

Nous sommes chaque jour confrontés au SEA, nous ne le remarquons simplement pas. Par exemple, lorsqu’on tape « baskets hommes » dans Google, les premiers résultats que le moteur de recherche nous livre sont des sites web (bien souvent leaders du marché) qui ont acheté ces mots-clés et se retrouvent donc en top position avec la mention « Annonce » annotée à côté du lien vers le site.

Le SEA comprend aussi les achats d’encarts à l’intérieur d’autres sites web qui mettent des espaces à la disposition des annonceurs désireux d’obtenir plus de visibilité, mais aussi de la vidéo sur Youtube etc.

 

SEM

Search Engine Marketing = marketing sur les moteurs de recherche (mais également sur les réseaux sociaux)

Le SEM concerne l’ensemble des techniques qui peuvent être utilisées afin que votre site web soit visible sur le web. Le SEM se limitait autrefois aux moteurs de recherche (Google étant le plus connu et le plus utilisé) mais il s’est depuis ouvert à Facebook, Instagram, Twitter, etc… Tous ces réseaux sociaux sur lesquels vous avez créé une page professionnelle pour parler de vous, de votre structure et de vos produits/services.

Avoir un beau site, fonctionnel et moderne, c’est bien, mais apparaître dans les premiers résultats de recherche de Google lorsqu’un internaute tape un ou plusieurs mots clés concernant votre activité, c’est quand même mieux !

Le SEM regroupe les techniques de SEO et de SEA que nous allons étudier ensuite.

 

SEO

Search Engine Optimisation = optimisation pour les moteurs de recherche

Le SEO est une branche plus spécifique du SEM. Le SEO correspond aux techniques utilisées afin d’accroître la visibilité de votre site internet sur les moteurs de recherche mais uniquement dans les résultats dits « naturels » ou « organiques ». Ces résultats naturels sont appelés ainsi car ils ne proviennent pas d’un achat d’espace publicitaire quelconque : on ne paye pas pour du SEO.

Le SEO se divise en 2 catégories :

  • SEO on page : tout ce qui se trouve sur le site, visible ou non par l’internaute et qui peut permettre à Google de mieux référencer votre site web dans ses résultats de recherches –> une arborescence claire et logique, un contenu pertinent avec des mots-clés soigneusement choisis, des morceaux de codes adaptés, etc…
  • SEO off page : tout ce qui ne se trouve pas sur votre site mais pointe vers lui –> liens vers votre site web sur d’autres sites web de partenaires par exemple, liens sur les réseaux sociaux, la popularité du site etc…

 

SMO

Social Media Optimisation = optimisation sur les réseaux sociaux

Le SMO se rapproche du SEM dans le sens ou leurs missions sont les mêmes : accroître la visibilité. À la différence que le SMO n’a pas pour but de référencer au mieux un site web sur les moteurs de recherche, mais plutôt de faire connaître au maximum votre activité/entreprise sur les plus grands réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, YouTube et même LinkedIn.

Il existe un tas de techniques, comme par exemple la publication de publicités ciblées au sein de la plateforme.

L’avantage du SMO est que la communication se fait dans les deux sens, vous communiquez avec votre audience cible et elle communique avec vous en retour. Il est donc plus facile via les réseaux sociaux de s’améliorer, car on peut voir immédiatement ce qui fonctionne et au contraire ce qui ne plaît pas.

TEST & LEARN

La technique du « test & learn » est une pratique simple par laquelle une entreprise ou structure décide de tester une campagne de communication, un message ou un visuel sans véritable portée mais à des fins purement statistiques pour comprendre ce qui marche et ce qui ne marche pas.

Dans ces phases de tests, les budgets alloués sont évidemment bas, mais le rendement n’est pas l’objectif. Il s’agit de proposer plusieurs versions d’une même publicité par exemple, et de voir laquelle a généré le plus d’engagement.

Cette méthode existait bien avant l’arrivé du marketing digital, mais internet a renforcée cette notion de « testing » car la technologie apporte son lot de nouveauté très régulièrement, et avant de se reposer sur la nouveauté, il faut bien entendu la tester, analyser ses avantages et inconvénients et comprendre quelles options sont les plus adaptées à votre activité.

Ainsi, suivant les résultats, l’annonceur choisira de maintenir son investissement ou au contraire de revoir sa stratégie.

En plus de jauger la pertinence des contenus, le « test & learn » permet à tout annonceur de repositionner sa stratégie et d’envisager de nouveaux supports. Car il est évident que personne ne peut gagner à tous les coups, certains « test & learn » se transforment en « fail & learn », comprenez en échec. Mais comme chacun sait, chaque échec est une leçon dont il faut tirer partie pour s’améliorer.

 
 
 
 

Besoin d’un conseil, d’une expertise de votre site web ou de votre communication réseaux sociaux ?
Contactez nous en cliquant ici