Nouveau fil d’actualités Facebook : plus d’amis, moins de place pour les annonceurs

Consulter toutes les actualités

Un changement radical à venir

Facebook l’a annoncé la semaine dernière : le réseau social va procéder à un changement radical dans les prochains mois et il privilégiera les « amis » (comprenez les proches qui ont un profil personnel tout comme vous) dans nos fils d’actualités. Vous pourrez bientôt voir tous les posts de votre collègue de bureau ou de votre cousin d’Amérique, eux qui ont dernièrement été oubliés au détriment d’articles racoleurs et de vidéos de chatons très mignons.

Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, veut procéder à une refonte totale de son réseau social. Il estime ainsi revenir aux fondamentaux de Facebook, c’est-à-dire à un véritable réseau « social » dans le sens où ce sont les relations avec vos proches qui seront mises en avant. Selon lui, le véritable esprit de « The Facebook » (le nom initial du site) réside dans la connexion entre les individus, dans le partage, bref dans l’humain avant tout.

Mais il est vrai que ces dernières années, on a vu notre fil d’actualités se remplir de contenus de marques, de photos de célébrités, et même de posts sponsorisés qui apparaissent contre notre volonté.

Le géant des réseaux sociaux sait cependant à quoi s’attendre avec cette nouvelle formule : moins de publications à lire dans le fil d’actualités = moins de temps passé sur Facebook. Mais Zuckerberg est prêt à payer le prix du bien-être de ses utilisateurs.

nouveau fil actualités Facebook 2018

Quel avenir pour les pages de marques/entreprises ?

Bien évidemment, avec cette mise à jour il sera plus difficile pour une marque d’apparaître dans nos fils d’actualité. L’enjeu va donc être de sortir du lot, de se faire une place parmi toutes ces pages qui postent des contenus sans relâche et d’être visible. D’où l’importance de renforcer sa stratégie et son image de marque afin de proposer des contenus pertinents et ciblés qui toucheront les utilisateurs. Et bien entendu, il faudra mettre la main à la poche, ce qui était déjà le cas depuis plusieurs années, avec les boutons « Booster une publication » ou « Créer une publicité ».

Ils devront désormais se poser les bonnes questions et communiquer de manière à s’assurer un maximum de visibilité, ou trouver un moyen détourné comme la création de « groupes » Facebook par exemple. C’est l’objectif principal d’une grande majorité des sites d’informations français présent sur le réseau social (comme Le Monde par exemple).

Ce genre de « groupe » dédié à une marque ou un média existe déjà aux États-Unis : le Washington Post a crée un groupe nommé « PostThis » dans lequel il prône les qualités de son journalisme et qui réunit 4000 membres. Certains spécialistes parlent d’une « version moderne des forums d’il y a quinze ans ».

Mais comment monétiser cette nouvelle présence sur Facebook ?

Le système reste encore flou, autant du côté du leader des réseaux sociaux que des entreprises et médias concernés par ces groupes. Il va falloir attendre de constater l’évolution et l’impact qu’aura cette nouvelle version du fil d’actualités sur les utilisateurs de Facebook mais surtout sur ces pages professionnelles qui touchaient des millions de personnes (presque) sans effort auparavant.

Alors, prêts à payer ?