Facebook, un réseau pour les vieux ?

Consulter toutes les actualités

C’est une question qui revient souvent chez nos clients : Facebook est-il en perte de vitesse et faut-il continuer d’y être présents ?

Facebook en perte de vitesse chez les jeunes

En effet, si Facebook reste le leader mondial incontesté le site e-marketer (https://www.emarketer.com/) vient de publier de nouveaux chiffres qui tendent à démontrer que Facebook baisse en popularité chez les ados (12-17 ans). La croissance du nombre d’utilisateurs de Facebook serait due uniquement à l’arrivée d’utilisateurs âgés…

C’est une tendance que nous observons depuis longtemps, surtout lorsque l’on a des ados à la maison. Sans fermer leur compte Facebook, ceux-ci délaissent le réseau social phare au profit d’Instagram et Snapchat.

La raison première est peut être tout simplement que Facebook a vu l’arrivée des parents et grands parents et qu’être ami-e avec son père, tata Monique ou Papy Roger c’est quand même pas top !

Blague à part, les raisons pour lesquelles Facebook est délaissé pas les « jeunes » sont surement plus compliquées. La structure et le fonctionnement du réseau (un immense forum rempli d’egos surdimensionnés, irrigué par la  pubs et où chacun s’espionne) semble être aussi une des causes du rejet.

Snapchat et Instagram en permettant un contrôle plus étroit de la part de l’utilisateur semblent correspondre mieux aux aspirations de cette tranche d’âge.

Facebook n’a pas dit son dernier mot (loin de là)

Attention ce n’est pas la première fois que l’on annonce la mort programmée de Facebook et pourtant chaque année son nombre d’utilisateurs augmente. « Les analystes » qui prédisaient, il y a 4 ans, au réseau une fin tragique à la myspace ont du revoir leurs positions. Dans le même temps, Twitter ne semble plus intéresser que les « leaders d’opinion » et devient un cercle fermé (qui a encore toutefois un impact certains). Du côté de snapchat son introduction en bourse n’a pas donné à l’heure actuelle les résultats escomptés et le réseau continue de perdre massivement de l’argent.

Cela ne veut pas dire que Facebook qui lui est plus que rentable est indéboulonnable. Tout va très vite dans le monde du digital et il peut se retrouver complètement marginalisé. Mais nous pouvons faire confiance au leader mondial pour savoir se réinventer. Le fait qu’Instagram appartienne à Facebook lui permet de pouvoir suivre de près cette évolution tendancielle et préparer la riposte adéquate.

Oui, être sur Facebook est toujours d’actualité !

Donc pour répondre à la question « faut-il continuer d’être présents sur Facebook », la réponse est bien entendu : OUI.

Le réseau est devenu incontournable en créant une sorte de « web dans le web ».

Forum mondial de discussion galerie de photos, calendrier géant… Le monde entier passe sur Facebook pour voir ce qui s’y dit. Certes les utilisateurs semblent moins actifs qu’auparavant (moins de publications et plus d’observation) toutefois les projets que Facebook s’apprêtent à sortir (comme le Marketplace voir article ici) sont en phase avec les aspirations de ses utilisateurs et on peut le supposer, relancer la machine !

A suivre..